Arrête de chercher le racisme chez les autres. Il est en toi aussi.

Tu as probablement vu passer des carrés noirs un peu partout. C’était le blackout tuesday.

Je ne sais pas pourquoi mais ça m’a fait penser à Je suis Charlie. Le concept de juste changer sa photo de profil.

Surtout quand des personnes comme Capucine Anav le font. Alors qu’en octobre elle comparait les cheveux crépus (donc de Noirs) à des poils de balai à chiottes.

Face aux réaction indignées, plutôt que s’excuser elle a répondu que c’était les Noirs qui avaient un problème :

Bon attention je vais peser mes mots parce que sinon ça va encore faire polémique. Vous êtes là à dire : "Nous on est trop fiers de nos cheveux, t'as un problème avec nos cheveux". Non vous n'êtes pas très fiers sinon vous ne perdriez pas votre temps à écrire ce genre de commentaires, Justement vous êtes en train de vous afficher en fait, justement on dirait que vous n'assumez pas et que vous avez limite honte, n'écrivez pas ce genre de commentaires...

Ne te moque pas. Tu es probablement comme elle.

En fait, on l’est tous et toutes à notre échelle. On fait tous des trucs racistes…et quand on nous le dit…le premier instinct est de se braquer.

Tu te rappelles des citations des français de 1961 ?

Je t’en remets une :

“Je ne l’aurais pas envisagé car je crois qu’il ne faut pas mêler les races. On met au monde des individus qui sont détestés des Noirs et détestés des Blancs. (…) Je ne suis pas raciste. Je vois tout ce qui se passe maintenant (aux États-Unis) : il ne faut pas les séparer dans les écoles, les traiter comme des bêtes parce qu’ils sont noirs. Car, malgré tout, ils n’y peuvent rien”

Ça te rappelle quelque chose ?

Quand on te dit que tu as fait un truc raciste, comment tu réagis ? Probablement en disant que non…le vrai racisme c’est plutôt…

D’ailleurs très souvent on dévie sur les USA. Nous on est pas racistes. Faire un truc raciste c’est faire comme aux USA. Ou comme l’extrême-droite.

Faire un truc raciste c’est faire un truc de socialement inacceptable.

La plupart des gens qui répondent “je suis pas raciste”, imaginent uniquement les choses socialement inacceptables.

Et ces choses varient au cours du temps. Dans les années 60 il était tout à fait acceptable de dire qu’on voulait pas que les Blancs épousent des Noirs. Mais on pouvait pas dire qu’il fallait les séparer dans les écoles.

Aujourd’hui il n’est pas acceptable de dire qu’on ne veut pas de mariages entre Blancs et Noirs. Mais on accepte d’autres choses. Le Blackface par exemple. Jusqu’en 2017 au moins. L’opinion majoritaire sur ce sujet a brutalement changé entre 2012 et 2020.

L’essentiel du problème n’est pas dans le racisme socialement inacceptable

Sauf que… y’a un souci.

Par définition…le problème ne réside pas dans le racisme socialement inacceptable. On est protégés.

En Pologne, on m’a craché sur les pieds parce que j’étais Noir. Tous les spectateurs qui ont assisté à la scène ont fait front derrière moi.

À Amsterdam on a voulu me chasser d’un événement professionnel parce que j’étais Noir. Tous les spectateurs ont fait front derrière moi.

À Paris on a menacé de me frapper parce que j’étais Noir et que j’avais couru dans un escalier. Tous les spectateurs on fait front derrière moi.

Tu comprends le souci ? En fait dans ma vie le problème ce n’est pas ce racisme là. Je me sens protégé. Tout le monde me défend.

Le problème dans ma vie c’est plutôt le mec qui m’appelle Teddy toute une soirée du nouvel an. Puis quand quelqu’un lui demande “je comprends pas ? Pourquoi tu l’appelles Teddy”, il répond bah “Teddy Riner” en faisant ce geste horrible de la main devant le visage pour sous-entendre la couleur de peau. Là, en revanche, les spectateurs n’ont pas fait front. Seule mon amie l’a fait. Et on avait l’impression de casser l’ambiance.

Mon problème c’est l’inconnu en boîte qui vient me voir parce que j’ai une marinière, juste pour me dire “tu sais que t’es pas un vrai Breton, hein ?”… et pareil, je n’ai pas vu les spectateurs faire front.

Par définition, le racisme socialement inacceptable…bah il est socialement inaccepté. Dire qu’on est contre c’est comme dire que la paix c’est bien.

Le combat est donc sur le racisme socialement (encore) accepté.

En plus, c’est comme pour la pénurie de papier toilettes. Le problème n’est pas causé par le petit pourcentage de gens qui abusent. La pénurie est causée par les 95% de gens qui achètent juste un petit paquet de plus au cas où. Car ils sont beaucoup plus nombreux.

Là c’est pareil : dans ma vie j’ai vécu 4 ou 5 scènes de racisme socialement inacceptable. En revanche, pas une semaine ne se passe sans que je sente une pression raciste dans ma vie.

“Il y a très peu de malfaisance dans le monde, mais beaucoup de stupidité et d’égoïsme. À l’exception des cas totalement haineux, la plupart des gens ne sont pas motivés par des intentions malfaisantes. En fait, c’est généralement l’inverse : la plupart des gens font des choses horribles avec les meilleures intentions. Par conséquent, nous ne devons pas présumer que les intentions des gens sont malfaisantes mais plutôt essayer de comprendre pourquoi ils pensent que ce qu’ils font est bien” - Mark Manson

On fait tous des trucs racistes

Je ne saurai pas le dire mieux que Fary :

“Je pense qu’elle a juste été maladroite. Ça arrive à tout le monde d’être maladroit (…)

Tu peux dire un truc raciste ou faire quelque chose de raciste et ça fait pas de toi quelqu’un de raciste.

Tu peux faire des erreurs. Comme tu peux dire un truc, débile ou faire un truc débile sans être un débile mental”

J’ai envie de te le copier dix fois tellement c’est tout le coeur du problème. La plupart des personnes sont plus inquiètes par le fait qu’on les appelle “raciste” que par le fait d’avoir peut-être fait un truc raciste.

Mais pourquoi ?

Parce qu’ils imaginent qu’on leur dit qu’ils sont un raciste parmi les gens socialement inacceptables. Ils imaginent qu’on leur dit qu’ils sont racistes dans leur définition.

Souffle un coup…respire….

Tu as déjà dit, fait ou pensé un truc raciste. C’est une certitude. Qui que tu sois.

C’est bon ? Tu survis ?

T’es pas dans cet état ?

Fun fact : elle est dans cet état car le matin elle a fait une vidéo pour dire qu’elle disait négro si elle voulait, que personne la ferait taire. Puis sont venues les indignations.

Tu peux avoir de bonnes intentions et quand même faire un truc raciste

J’insiste : le racisme n’est pas réservé aux racistes de la même manière que la colère n’est pas réservée aux colériques.

Plus encore : le monde est complexe. Tu peux avoir tort et raison à la fois. Tu peux faire un truc avec de bonnes intentions et quand même blesser. D’ailleurs, je le redis : la plupart des actes qui blessent sont faits sans intention malfaisante.

Socrate disait que nul n’est méchant volontairement. 0% c’est un peu fort. Mais je pense en effet que moins de 1% des actes humains nocifs sont des cas de méchancetés volontaires.

Tu peux avoir eu sincèrement l’intention de faire une blague ET avoir blessé ton ami noir. Ce n’est pas l’un ou l’autre en fait.

Tu peux avoir eu l’intention de faire une bonne pub ET blesser une partie de ta clientèle noire. Ce n’est pas incompatible.

H&M : La marque accusée de racisme s'excuse, The Weeknd prend ses ...

Si la personne qui avait fait ce visuel avait compris qu’elle allait blesser, elle ne l’aurait jamais publié. Car H&M est une marque consensuelle, elle n’a aucun intérêt à le faire volontairement. Évidemment que c’est involontaire.

Tu peux avoir eu l’intention de rendre hommage à une équipe de basket ET me blesser profondément, dans ma chair.

Le Conseil représentatif des associations noires de France appelle ...

J’ai fait plein de trucs racistes

Je suis toujours tristement amusé quand un blanc me dit “mais je suis pas raciste et j’ai jamais rien fait de raciste”. Je trouve ça dingue parce que… quasiment tous mes amis noirs m’ont déjà confessé avoir déjà fait un truc raciste.

Et qu’on s’entende bien…je te parle pas du “racisme antiblanc” (lol). Je te parle bien de négrophobie.

Comment ça se fait que j’ai quasiment aucun Blanc qui admette avoir déjà fait, dit ou pensé un truc raciste ? Alors que tous les Noirs autour de moi le font ?

Ça devient presque insultant quand on me dit “je suis pas raciste”. Je me dis “ok donc cette personne pense être immunisée alors que même les Noirs ne le sont pas”.

Voici une liste en vrac de tous mes faits d’armes racistes :

  • Pendant mes premiers jour en tant que recruteur, j’ai écarté des CV car l’adresse postale était dans le 93.

  • Plusieurs fois j’ai changé de trottoir parce que j’allais croiser un Noir et que j’étais seul (je ne le fais plus)

  • J’ai dit à quelqu’un que je rencontrais pour la première fois “t’écris si bien et si intelligemment que je pensais pas que tu étais noire foncée, je pensais que tu étais métisse” (j’ai vraiment honte de te l’avouer).

  • Quand on me dit qu’un Noir est beau, j’ai un moment de surprise. On m’a déjà dit que Giroud était beau, ok. Que Lloris était beau, ok. Mais quand on me dit que Pogba est beau…mon cerveau met un temps de latence.

  • Moi-même je ne me trouve pas beau

  • Une des raisons pour lesquelles je veux pas d’enfant, c’est que je veux pas mettre un Noir au monde.

Voilà les effets du racisme. Car on l’a déjà vu dans cet article, le racisme c’est pas que la dimension hostile, c’est aussi la dimension intériorisée.

En fait, j’ai intériorisé le racisme bien avant de comprendre que j’étais Noir. De la même manière qu’on peut devenir homophobe avant même de comprendre qu’on est homosexuel.

Et toi du coup ?

Tu persistes à prétendre que toi t’as jamais rien dit, fait ou pensé ?

Mais en même temps…les quelques fois où une personne s’est plainte, l’as-tu écoutée attentivement ? Ou étais-tu tellement sur la défensive que tu ne sais même plus ce qu’elle a dit ? Tout occupé que tu étais à laver ton honneur.

Je me rappelle d’une discussion avec quelqu’un de furieux qui me disait “comment elle ose dire que j’ai dit un truc sexiste on m’a jamais dit ça !”

J’ai répondu “en même temps si tu t’énerves à ce point quand on le suggère…c’est sûr qu’on va rarement te le dire, même quand on le pense”.

Plutôt que ce mouvement de personnes qui mettent des photos de profil de carrés noirs j’aurais préféré qu’on affiche tous et toutes un “je suis raciste”.

Parce que tant qu’on continue à croire que c’est “nous tous contre les racistes”, on aura rien compris. En fait le vrai combat c’est d’abord “chacun contre soi-même”.

Si chacun travaille sur son propre racisme (on appelle ça “se déconstruire”) alors on aura fait un pas de géant. Déconstruis ton propre racisme, puis éventuellement ceux de tes proches.

Tant que tu auras pas accepté ça c’est que tu fais partie du problème.

Et t’inquiète pas…les 2% de racistes socialement inacceptables… on saura toujours les gérer.

On a besoin de ton aide pour les 98% restants. Dont je fais partie. Dont tu fais partie.

Voilà ce qui m’aurait soulagé de voir partout dans mon Instagram et mon Twitter. Le jour où je verrai plein de gens mettre ça en confessant un acte ou une parole raciste, je saurais qu’on est arrivé au stade d’après. Le stade où on lutte, ensemble. Vraiment.