Le syndrome de l'imposteur est un narcissisme

Beaucoup d’entre nous sommes touchés par le syndrome de l’imposteur. Je ne m’en rendais pas compte car c’est quelque chose de très loin de moi. Mais plus je demande autour de moi et plus je constate le nombre élevé de victimes.

Qu’est-ce que le syndrome de l’imposteur ?

Le syndrome de l’imposteur est la sensation que tu n’est pas à la hauteur. Que ce soit professionnellement, personnellement ou les deux à la fois.

Tu te dis qu’on va se rendre compte. Que pour l’instant personne ne le voit. Mais qu’un jour la vérité va éclater au grand jour. Tu es nul. Tu es nulle.

Pire encore…quand tu réussis quelque chose tu te dis que ce n’était pas grâce à toi. C’était grâce à l’aide de tous les autres.

Ou alors c’était la chance.

Mais un jour on va te démasquer.

Est-ce que tu te reconnais dans ce syndrome ?

Oui ?

Et bah c’est stupide.

Désolé…

Je sais que c’est compliqué émotionnellement. Mais rationnellement il n’y a pas d’autre mot.

Je te dis ça alors que moi-même je suis touché par d’autres syndromes. Notamment la paralysie dans certaines situations sociales. Alors que tout le monde croit que je suis extraverti et sociable. Pour autant, j’ai conscience de la stupidité de mes blocages.

C’est juste que je n’arrive pas à les surmonter.

Mais j’ai remarqué qu’en avoir conscience était déjà une grande aide. Avoir conscience que mes paralysies n’ont aucun sens m’a aidé à les accepter comme une manifestation émotionnelle. J’ai même pu faire des progrès.

Bon ok…mais pourquoi c’est stupide ? Parque…

Le syndrome de l’imposteur est une position narcissique inouïe

Je sais… tu as l’impression que c’est de l’humilité. Alors que non, c’est de l’arrogance. Tu es d’une prétention sans nom. Tu ne t’en rends même plus compte.

Comment tu pourrais être spécialement nul ou nulle ?

Quelle est la probabilité de réussir à duper tout ton entourage ? Mais genre tout le monde ?

En fait…tu ne veux juste pas accepter ta médiocrité. Tu es moyen. Tu es moyenne. Je suis moyen.

Je sais…on est abreuvés d’images extraordinaires. On en a fini par oublier que nous sommes moyens. Même les personnes avec un don extraordinaire sont moyennes sur le reste.

Même les personnes les plus différentes sont comme tout le monde.

Ça n’existe pas quelqu’un de nul en tout. Ça n’existe pas quelqu’un de bon en tout.

Mais la société n’accepte pas qu’on se mette en avant. Je le vois à chaque fois que je dis que je trouve que j’écris super bien ou que je suis super doué en prise de parole en public.

J’ai l’impression d’avoir lâché une bombe. Alors que c’est simplement la vérité.

Parfois on me ramène à l’ordre avec une phrase du type “ah ouais, ça va les chevilles ?”.

Bah oui…ça va…

L’humilité n’est pas la modestie.

Je suis humble. Je ne suis pas modeste.

Je peux te dire que je fais facilement partie du top 5% de la population sur l’écriture ou la prise de parole. Mais, à l’inverse, je fais facilement partie des pires personnes en terme de bordélisme, de gestion de ses papiers ou en lecture des émotions des autres humains.

Je ne suis pas spécial : j’ai juste des forces et des faiblesses. Comme tout le monde. Même si ce ne sont pas les mêmes que tout le monde.

Mais encore une fois…quand je dis ça on dirait que j’ai insulté la mère de mes interlocuteurs.

Donc… certaines personnes finissent par arrêter de se mettre en avant. Pour autant, elle continue de se sentir spéciales. Donc… pour concilier les deux : elles se mettent à se dire qu’elles sont spécialement nulles.

Voilà ce qu’est le syndrome de l’imposteur : un ego blessé.

Tu n’es pas spécial. Tu n’es pas spéciale.

Parfois je parle avec quelqu’un qui a le syndrome de l’imposteur. Et ça donne :

Mais tes amis, ils sont aussi nuls que toi ?

Ah non… je les adore

Ah…et donc tu serais la seule personne nulle parmi eux ?

Bah oui…

Ça te paraît pas un peu bizarre ? Pourquoi ils traînent avec toi, du coup ?

Je sais pas…

Je vais te donner une astuce : tu ressembles à la fusion des 5 personnes que tu fréquentes le plus. Donc regarde ton entourage, tu sauras à peu près où tu te situes.

En tout cas une chose est sûre : tu n’es pas extraordinaire.

C’est une forme d’aveuglement face à nos problèmes. On choisit deux formes de fuite :

  1. Je suis incroyable et les autres sont nuls, donc je suis spécial

  2. Je suis nul et les autres sont incroyables, donc je suis spécial

Répète après moi : “je ne peux pas être systématiquement la personne la plus nulle de la pièce…sauf si je suis la personne la plus arrogante”

Je sais… tu as l’impression que les gens arrogants sont ceux qui se sentent spécialement doués. Mais en fait, tu es comme eux. Vous êtes les deux faces d’une même pièce. Se sentir spécialement nul en tout est aussi stupide que se sentir spécialement doué en tout.

Sans compter que c’est un manque de lucidité incroyable.

D’ailleurs je peux te donner une autre astuce pour prendre la mesure de ton arrogance.

Quand tu remettais des devoirs à l’école, est-ce que tu étais le genre de personne qui disait “je crois que j’ai raté le devoir” et qui ensuite avait 16/20 ?

Ce n’était pas mon cas. J’étais capable de dire “je pense que j’aurais 18” et j’avais cette note à un demi-point près. Parce que j’étais lucide sur ce que j’avais fait.

Répète après moi : “j’accepte de ne pas toujours être la personne la mieux placée pour juger de ce que je fais ou ce que je suis”

De même…j’accepte quand je ne suis pas la personne la mieux placée.

Jusqu’à récemment je me trouvais moche. J’ai demandé à des gens qui pouvaient me dire la vérité. Il paraît que non… bah … je les ai écoutées. Il faudrait que je sois vachement arrogant pour me dire que je suis davantage capable d’évaluer mon physique que les autres.

De même… je déteste ma voix (comme tout le monde). Du coup, en conférence, j’ai toujours peur qu’elle empêche mon message de passer. Je zozotais encore à 25 ans. L’examinatrice de ma soutenance de mémoire m’avait dit :

Non mais il faut régler ça, vous êtes pas crédible avec ce zozotement.

Depuis, ça s’est atténué. Mais du coup… je demandais à des personnes de confiance si ça empêchait vraiment d’écouter mes prises de parole. Ces personnes ont pas arrêté de dire que ça s’entendait pas tant que ça et que ma voix était cool … je leur ai fait confiance. Il faudrait que je sois vachement arrogant pour croire que je sais mieux.

En revanche, ces mêmes personnes me disait “par contre tu parles trop vite, c’est ça qui est le plus handicapant”. Là encore…j’ai écouté. Il faudrait que je sois vachement arrogant pour croire que je sais mieux.

Je sais que tu ne vas pas surmonter le syndrome avec un email…

…mais si je peux avoir contribué à accompagner ton cheminement c’est déjà une victoire.

Ça me fait tellement mal au coeur de voir que l’immense majorité de mes amis sont atteints.

Où est-ce que j’ai volé ça ?

Cet email était une réinterprétation d’un chapitre de The subtle art of not giving a fuck. Le chapitre 3 : you are not special.

Si tu n’as pas déjà lu ce livre… fonce. C’est un des meilleurs que j’ai lu de ma vie.

Exceptionnellement…

Cette fois-ci, je te demande de partager cet email avec quelqu’un qui a le syndrome de l’imposteur. Je pense que tout le monde devrait en prendre conscience. Vraiment.

Pour partager, il te suffit de cliquer sur ce bouton :

Share