Le masculin l'a-t-il toujours emporté sur le féminin ?

Non. Et même aujourd'hui tu ne dis pas "des bâtiments et des rues nouveaux"

“On devrait dire Jean et ses 40 soeurs sont beaux”

Voici comment Laélia Véron introduit sa démonstration. Et effectivement, y’a quelque chose qui ne marche pas. Comment est-ce possible ? Si le masculin l’emporte sur le féminin, pourquoi une partie de nous trouve cette phrase si dérangeante ?

L’orthographe française repose beaucoup sur un sens de l’esthétisme. Voilà pourquoi la phrase “un wazo s’anvol” nous pique immédiatement les yeux. Ce n’est ni une question d’efficacité (wazo est plus court que oiseau"), ni même de règle puisqu’aucune des lettres du mot “oiseau” ne se prononce comme elle devrait dans l’alphabet.

Le mot “oiseaux” est le plus long mot dont les lettres ne se prononcent pas comme dans l’alphabet.

Peut-être que “Jean et ses 40 soeurs sont beaux” nous choque parce que cette manière de l’écrire n’est pas si vieille que ça… Et que l’ancienne résiste.

Avant il existait l’accord de proximité

L’accord de proximité consiste à accorder l’adjectif avec le nom le plus proche. Donc “des bâtiments et des rues nouvelles” ou “des rues et des bâtiments nouveaux”.

Cette manière d’accorder était même “tolérée au brevet pour les concours de la fonction publique jusqu’en 1976”.

Pour l’instant ça ne te choque pas trop car les exemples respectent les deux règles à la fois (proximité et masculin prioritaire). Mais voici des exemples où ce n’est pas le cas :

“Nos yeux et nos oreilles furent prises d’assaut”

“Les papas et les mamans de cette classe sont chrétiennes”

“Julien, Jean, Nicolas et Mélanie sont de bonnes élèves”


Tout de suite ça nous pique davantage, hein ?


Morale de l’histoire

On traite souvent l’orthographe comme si c’était quelque chose de divin…d’intangible…de permanent. On le voit quand on propose aux personnes nées avant 2010 d’écrire désormais “ognon” et non plus “oignon”.

Pourtant, l’orthographe, comme tout, est le résultat d’une décision d’êtres humains. Il en va d’ailleurs de même pour la loi (on en reparlera). L’orthographe peut donc se débattre. Parce que rien n’est jamais neutre. Rien n’est jamais purement objectif.

Si tu veux savoir où j’ai volé ça…

Jette un coup d’oeil à ce tweet :


Ça t’a plu ? Laisse ton email ci-dessous pour recevoir la prochaine :

[Micro Pensée] Une seule personne qui mange 100% végétarien suffit à convertir toute une ville.

Pourquoi une minorité déterminée l'emporte toujours sur une majorité molle

Ce phénomène nous surprend car on a du mal à comprendre les effets domino non-linéaires.

Une minorité intolérante a beaucoup plus de poids qu’une minorité tolérante. C’est une idée développée dans le livre Skin in the Game, que je vous traduis ci-dessous :

Imaginez une enfant qui refusent de manger ce qui n’est pas bio. Très vite, sa famille va commencer à faire uniquement des repas bios. Puis...quand ils seront invités aux barbecues avec trois autres familles...les trois familles finiront par proposer uniquement du bio. Et ainsi de suite.

Attention : la puissance de la propagation dépend du niveau d’intolérance. Le niveau absolu d’intolérance étant la mort : voilà pourquoi il n’y a quasiment plus d’arachides dans les repas au restaurant. Pourtant, les allergiques aux arachides sont moins de 1%. Mais leur intolérance est totale : ils peuvent en mourir.

Il faut également que la majorité soit tolérante et que ça soit donc le moins coûteux possible.

Voilà pourquoi il y a autant d’abattoirs halal. Parce que les gens qui ne mangent pas spécialement halal se fichent que la viande soit halal ou pas, tant que c’est le même prix.

C’est le pouvoir de la minorité.

La version française de ce livre

Un chapitre du livre gratuit

L’auteur a mis à disposition gratuitement le chapitre qui aborde ce sujet. Tu peux donc aller approfondir directement à la source :

Le chapitre gratuit (mais en anglais)


Ça t’a plu ? Laisse ton email ci-dessous pour recevoir la prochaine :

[Discussion ouverte] Quels sont les livres que tu as lu plus d'une fois en entier ?

Je viens de voir passer cette question dans un tweet et je trouve les réponses passionnantes. On le fait nous aussi ?

La consigne est simple : dis-nous en commentaire quels sont les livres que tu as lu au moins deux fois, intégralement.

Pour répondre : appuie sur le bouton bleu ci-dessus. N’utilise pas la fonction “répondre” de ton application email : personne ne le verrait sauf moi.

View 61 comments →

[Micro-Pensée] Les gens qui disent qu'il faut écrire des choses courtes sont des amateurs

Ce n'est pas la taille qui compte

Les gens qui disent qu'il faut écrire des choses courtes sont des amateurs

Ne les écoute pas. C'est faux. La plupart du temps, on donne ce conseil parce que ça permet d'écrire des choses tièdes et nulles sans que trop de gens se plaignent.

Harry Potter fait plus de 4000 pages et les adolescents le lisent en entier. Plus vite que 10 pages d'un site corporate en langue de bois.

Absol (un vidéaste sur Youtube) a fait une interview de 7 heures qui a fait plus de 100 000 vues. J'ai bien dit sept heures !

Mes articles les plus lus et partagés sont parfois courts, mais plus souvent les plus longs :

10 livres à lire avant de mourir (23 minutes de lecture)

8 choses que vous pouvez faire pour changer le monde, sans voter (16 minutes)

10 articles à lire avant de mourir (20 minutes)

On passe des heures sur Netflix. Pourquoi ? Parce que c'est captivant.

On est horripilé par 30 secondes de pubs à la télé. Pourquoi ? Parce que c'est nul.

La solution c'est pas de faire des pubs plus courtes, la solution c'est de faire des pubs plus captivantes.

En disant aux gens qu'il faut toujours écrire court on alimente ce cycle de la médiocrité.

Attention : je n'ai pas dit qu'il fallait écrire long pour faire long, non plus. Je dis que c'est un faux débat. Il faut écrire captivant. On peut écrire long et chiant, court et chiant, long et captivant, court et captivant.


Ça t’a plu ? Laisse ton email ci-dessous pour recevoir la prochaine :

[Micro-Pensée] Prends garde de ne jamais rien faire à contrecoeur

Si tu le fais pour quelqu'un d'autre, tu seras à 20% de tes capacités

"Prends garde de ne jamais rien faire à contrecoeur."

"Si tu le fais pour quelqu'un d'autre, tu seras à 20% de tes capacités".

La première phrase est de Sénèque, la deuxième est de Roman Frayssinet dans Nouvelle Ecole.

Vous n'imaginez pas à quel point ma vie est simple quand je respecte ces maximes. Vous n'imaginez pas à quel point ma vie est compliquée dès que je les enfreins.

Pourtant, autour de moi, j'ai l'impression que la plupart des gens se sont résignés. Que la plupart d'entre nous avons renoncé à la possibilité de ne rien faire à contrecoeur. Qu'on a admis le contrecoeur comme faisant partie du contrat de l'âge adulte.

Pourtant, quand Sénèque écrit ça, il a plus de 60 ans.

Ce n'est donc pas un caprice d'enfant : ne fais jamais rien à contrecoeur. Jamais.

Faire les choses à contrecoeur, c'est une petite mort. Probablement pour ça qu'on dit que beaucoup d'humains vivent plus de 60 ans mais que l'immense majorité meurent avant 25 ans.

Tu veux aller voir où j’ai volé cette pensée ?

Clique ici pour Sénèque

Et…. ci-dessous pour le podcast nouvelle école avec Roman Frayssinet

Loading more posts…